Les minéraux de nos statuettes et figurines Les minéraux de nos statuettes et figurines
 
Les minéraux de nos statuettes et figurines Les minéraux de nos statuettes et figurines Les minéraux de nos statuettes et figurines Les minéraux de nos statuettes et figurines Les minéraux de nos statuettes et figurines Les minéraux de nos statuettes et figurines Les minéraux de nos statuettes et figurines Les minéraux de nos statuettes et figurines Les minéraux de nos statuettes et figurines Les minéraux de nos statuettes et figurines Les minéraux de nos statuettes et figurines Les minéraux de nos statuettes et figurines Les minéraux de nos statuettes et figurines Les minéraux de nos statuettes et figurines Les minéraux de nos statuettes et figurines Les minéraux de nos statuettes et figurines Les minéraux de nos statuettes et figurines Les minéraux de nos statuettes et figurines Les minéraux de nos statuettes et figurines Les minéraux de nos statuettes et figurines Les minéraux de nos statuettes et figurines Les minéraux de nos statuettes et figurines Les minéraux de nos statuettes et figurines Les minéraux de nos statuettes et figurines Les minéraux de nos statuettes et figurines Les minéraux de nos statuettes et figurines Les minéraux de nos statuettes et figurines Les minéraux de nos statuettes et figurines Les minéraux de nos statuettes et figurines Les minéraux de nos statuettes et figurines Les minéraux de nos statuettes et figurines Les minéraux de nos statuettes et figurines Les minéraux de nos statuettes et figurines Les minéraux de nos statuettes et figurines Les minéraux de nos statuettes et figurines Les minéraux de nos statuettes et figurines

Les minéraux

Agate

Minéral du groupe des silicates, sous-groupe des quartz, de formule chimique SiO2 (dioxyde de silicium). Dureté 6.5 à 7. Densité 2.5. Système cristallin hexagonal.

Son nom lui aurait été donné d’après son premier gisement, le fleuve Akhates (aujourd’hui Dirillo), au sud de la Sicile, où Grecs et Romains la récoltaient.

Elle est travaillée depuis l’antiquité pour fabriquer des bijoux, des vases, des amulettes… De nos jours, on l’emploie aussi dans diverses industries en raison de sa dureté et de sa résistance.

On trouve des agates de couleur variable : blanc à gris, bleu blanchâtre, orange à rouge, brun et noir, avec un éclat vitreux. Certaines agates sont poreuses, ce qui permet leur coloration artificielle pour obtenir des nuances plus éclatantes. Rare à l’état naturel, l’onyx noir est souvent de l’agate ayant subi un traitement chimique.

Certaines agates présentent des singularités d’aspect : agate dendritique (contenant des arborisations brunes ou noires dues à la cristallisation d’oxyde de fer ou de manganèse, qui évoquent des plantes pétrifiées), agate mousse, agate fossile

On trouve aujourd’hui des gisements importants d’agates en Amérique du Sud (principalement au Brésil), mais également en Inde, Islande, Chine… pour des pierres de moins bonne qualité.

Aigue-marine

Minéral du groupe des silicates, sous-groupe des béryls, de formule chimique Be3Al2Si6O18. Dureté 7,5-8. Densité 2.69. Système cristallin hexagonal.

Son nom signifie « eau de mer », puisque cette pierre évoque les teintes de la mer (aqua, nom latin de l’eau).

Dans l’Antiquité, elle était réputée pour protéger les marins. Au Moyen-Age, elle était utilisée pour les maux de dents.

Sa couleur est bleue (bleu clair très pâle au bleu clair soutenu), ou vert d’eau. Son éclat est vitreux.

L’aigue-marine est utilisée en joaillerie, taillée à degrés, principalement pour sa variété bleu ciel. Elle peut être traitée thermiquement pour améliorer sa couleur, mais aussi imitée (spinelle coloré par du cobalt).

Les plus belles pierres viennent du Brésil et de Russie (Oural). Mais l’aigue-marine existe aussi en Birmanie, en Afrique du Sud, à Madagascar…

Amazonite

Minéral du groupe des silicates, sous-groupe des feldspaths, de composition chimique similaire à celle de la pierre de lune (KAlSi3O8). Dureté 6 à 6.5. Densité 2.56 à 2.58. Système cristallin triclinique.

L’amazonite tient son nom de la région du gisement le plus connu, mais est aussi liée à la légende des amazones qui l’utilisaient à des fins thérapeutiques.

Elle contient du plomb, d’où sa couleur qui va du bleu clair (très pâle à plus soutenu) au vert d’eau. Son éclat est vitreux à nacré.

On trouve des gisements d’amazonite aux Etats-Unis, en Russie, au Canada, au Brésil, en Inde… Les pierres de couleur vert/bleu les plus belles et les plus précieuses viennent de Madagascar, de Virginie, du Colorado.

Ambre

L’ambre n’est pas un minéral, mais une résine végétale solidifiée et fossilisée provenant des conifères du tertiaire, qui secrétaient beaucoup plus que les arbres actuels. C’est un matériau organique comme la perle (nacre), le corail, le jais et l’ivoire. Dureté 2 à 2.5. Densité 1 à 1.1.

Il peut contenir des insectes, prisonniers depuis des millions d’années.

Son nom vient de l’arabe anbar, le nom grec d’elektron lui ayant été attribué dans l’antiquité en raison de ses propriétés magnétiques (le frotter produit une charge négative qui attire de petites particules).

Sa couleur va du brun au jaune doré. Il peut aussi être blanc, ou coloré artificiellement en jaune/vert. Il est trouble, translucide, transparent.

L’ambre a toujours été très recherché. Facile à tailler, il est utilisé depuis la préhistoire pour fabriquer des bijoux, des objets ornementaux. On fait traditionnellement porter aux nourrissons des colliers d’ambre pour atténuer les douleurs dentaires.

On en trouve principalement en Russie (côte proche de Kaliningrad), mais aussi sur les côtes de la Baltique (Norvège, Danemark, Angleterre), en Pologne… L’ambre provenant de Birmanie est beaucoup plus rouge, plus dur et plus dense.

Améthyste

Minéral du groupe des silicates, sous-groupe des quartz, de formule chimique SiO2 (dioxyde de silicium). Dureté 7. Densité 2.65. Système cristallin rhomboédrique.

Son nom vient du grec amethystos (qui n’est pas ivre), car elle était censée préserver de l’ivresse (pour cela, on buvait le vin dans des coupes d’améthyste taillées).

Depuis l’antiquité, l’améthyste a été recherchée pour la fabrication de bijoux, de certains ornements et d’amulettes.

Ses nuances vont du violet pâle au pourpre foncé (sa couleur est liée à la présence de fer). La pierre est diaphane à translucide, son éclat vitreux.

En raison de sa couleur, elle est surnommée « pierre des évêques » (un de leurs attributs est un anneau d’améthyste).

Actuellement, elle est utilisée en bijouterie, taillée en cabochon ou à facettes. On peut en faire de petits objets décoratifs. C’est un minéral de collection sous sa forme cristallisée.

Les améthystes les plus colorées et dont les cristaux sont les mieux formés se trouvent au Brésil. En dehors de ce pays, les plus riches gisements se trouvent en Uruguay, au Mexique, dans l’Oural…

Amétrine

Minéral du groupe des silicates, sous-groupe des quartz, de formule chimique SiO2 (dioxyde de silicium). L'amétrine est un cristal transparent, mélange de citrine et d'améthyste. Dureté 7. Densité 2.6.

Son nom provient de la contraction des mots améthyste et citrine.

Sa couleur va des dégradés de jaune jusqu’aux diverses nuances du violet.

On la trouve en Bolivie. C’est une pierre assez rare.

Angélite

Minéral de la famille des sulfates, de formule chimique CaSO4 (sulfate de calcium). Dureté 3-3.5. Système cristallin orthorhombique.

C’est une variété d’anhydrite non gemme (du grec anhudros, sans eau), car sa particularité est de ne pas en contenir.

L’angélite est une pierre opaque, qui va du bleu clair au gris bleu. Son éclat est vitreux, gras, nacré.

Elle faciliterait le contact avec le royaume angélique, d’où son nom.

Provenance : Grande-Bretagne, Egypte, Allemagne, Mexique, Pérou, Pologne, Lybie…

Aragonite

Minéral de la famille des carbonates, de formule chimique CaCO3
(carbonate de calcium). Dureté 3.5-4. Densité 2.9. Système cristallin orthorhombique.

Son nom vient de la province d’Aragon, en Espagne, où étaient fabriqués des bibelots d’aragonite imitant la nacre. Elle est aussi appelée nacre terrestre.


Elle peut être incolore, blanche, jaune-doré, verte, bleue, brune. Son éclat est vitreux.

L’aragonite cristallisée est recherchée par les collectionneurs. Ses concrétions en stalactites sont employées pour la confection d’objets décoratifs.

Argent

L’argent est de la famille des éléments natifs (constitués par un élément unique que l’on trouve à l’état pur dans la nature). Formule chimique Ag. Système cristallin cubique. Dureté 2,5 à 3. Densité 9.6-12.

On le trouve en combinaison (or, cuivre…), plus rarement sous forme pure. L’argent natif se présente le plus souvent en fils enchevêtrés qui forment des pelotes.

De couleur blanc argenté, il a un vif éclat métallique mais ternit vite en contact avec l’oxygène de l’air.

Malléable, il est facile à travailler et est utilisé depuis des temps très anciens pour fabriquer des bijoux et des objets décoratifs, de la monnaie (en alliage avec d’autres métaux). Il sert également dans l’industrie photographique (pellicules, papier), et dans l’industrie électronique car c’est un bon conducteur naturel de chaleur et d’électricité.

Actuellement, la source la plus importante d’argent est la mine de Guanajaro au Mexique, d’où il est extrait depuis plus de 500 ans. On en trouve également en Norvège, URSS, au Pérou, où des blocs d’argent pesant plusieurs quintaux, voire plusieurs tonnes, ont été extraits.

Arsénopyrite

L’arsénopyrite ou mispickel est un minéral du groupe des sulfures, de formule chimique FeAsS (sulfure de fer et d’arsenic) ; elle peut contenir des traces d’argent, d’or, de cobalt, d’antimoine, de nickel, de cuivre… Dureté 5.5 à 6. Densité 6.07 à 6.15. Système cristallin monoclinique.

De couleur blanc argent à gris acier clair, elle est opaque, avec un éclat métallique. Elle ressemble à la pyrite par son aspect. Elle dégage une odeur d’ail lorsqu’elle est chauffée ou martelée.

C’est le principal minerai de l’arsenic (elle en contient jusqu’à 46 %). On la trouve dans des filons, seule ou en compagnie d’autres minerais sulfureux. Elle est fréquemment associée à l’or.

L’arsénopyrite est utilisée pour la préparation de médicaments, de colorants, et de pesticides pour l’agriculture.

Provenance : Autriche, Allemagne, Suède, Etats-Unis, Bolivie, France…

Astrophyllite

Minéral de la famille des silicates, que l’on classe entre les inosilicates et les phyllosilicates (silicates présentant une structure en lamelles), de formule chimique complexe (silicate de potassium, sodium, fer, manganèse, magnésium et titane +/- traces de zircon, d’aluminium, de calcium, de tantale, de niobium…). Dureté 3. Densité 3.2 à 3.4. Système cristallin triclinique.

L’astrophyllite est de couleur brun moyen à foncé, brun doré, brun rougeâtre. Elle est translucide à opaque avec un éclat submétallique ou nacré.

Elle doit son nom au grec astron (étoile) à cause de sa luminosité et phyllon (feuille) à cause de sa structure foliée.

C’est un minéral relativement rare, que l’on trouve en Norvège, en Russie, aux Etats-Unis…

Aventurine

Minéral du groupe des silicates, de formule chimique SiO2 (dioxyde de silicium), l’aventurine est un quartz contenant des particules de mica, d’hématite ou de fuchsite qui lui donnent un scintillement particulier. Dureté 6.5-7. Densité 2.6.

L’aventurine peut être verte (inclusions de fuchsite) ou brun rouge doré (inclusions d’hématite ou de mica). Elle est parfois opaque, mais peut aussi être translucide. Son éclat est vitreux. Elle peut être confondue avec le jade, l’émeraude ou l’agate.

Un objet de verre contenant des particules de cuivre aurait été fabriqué par hasard (par aventure) à Venise, et vendu sous le nom d’aventurine. Le minéral de même aspect découvert par la suite a pris ce nom.

Provenance : Oural, Sibérie, Inde, Madagascar, Brésil, Népal, Italie…

Azurite

Minéral du groupe des carbonates, de formule chimique Cu3(OH)2(CO3)2 (carbonate basique de cuivre), l’azurite contient 55 % de cuivre. Dureté 3.5 à 4. Densité 3.7 à 3.9. Système cristallin monoclinique.

Elle tire son nom de sa couleur, qui va du bleu profond au bleu pâle, et évoque le bleu du ciel. Son éclat est vitreux à adamantin.

C’est un minéral assez mou, qui est peu utilisé dans un but décoratif. Réduite en poudre, c’est un pigment naturel qui sert à fabriquer des couleurs pour les artistes peintres.

Provenance : Oural, Arizona, Roumanie, France, Australie…

Azurite-Malachite

On trouve souvent l’azurite en combinaison avec la malachite. Ces spécimens constitués d’un mélange des deux minéraux sont appréciés par les collectionneurs.

C’est une pierre alors marbrée de bleu et de vert, les cristaux d’azurite sont bleu vif.

Provenance : Maroc, Mexique, USA.

Barytine ou Baryte

Minéral de la famille des sulfates, de formule chimique BaSO4 (sulfate de baryum). Dureté 3 à 3.5. Densité 4.48. Système cristallin orthorhombique.

De couleur claire, la barytine est incolore ou blanche lorsqu’elle est pure, mais peut être légèrement teintée par diverses adjonctions (verdâtre, bleuâtre, jaunâtre, rouge, brun). Son éclat est vitreux à résineux, nacré sur certaines faces. Elle est transparente à opaque.

On la trouve souvent en groupes de cristaux tabulaires lamellés, ou en prismes épais qui peuvent être de dimensions très importantes. Elle est remarquable par la perfection de ses cristaux. Dans les filons, elle est souvent associée à d’autres minerais (plomb, zinc, argent…).

Elle tient son nom du grec barys qui signifie lourd, car son poids est élevé.

Au Moyen-Age, un alchimiste la chauffa et constata que sous l’action de la chaleur elle rayonnait dans l’obscurité : c’est ainsi que fut découverte la luminescence.

Le minerai de baryum a de nombreuses utilisations dans l’industrie : raffinage du sucre, boues de forage dans l’industrie pétrolière. Il sert à fabriquer un ciment et un béton qui protègent des radiations radioactives. En médecine, on l’utilise sous forme de bouillie de baryte, notamment pour les radiographies du tube digestif. Réduite en poudre, la baryte est utilisée dans l’industrie du papier, comme colorant dans l’industrie chimique, en céramique pour la glaçure et les émaux. Les sels volatils de la barytine colorent les flammes (feux d’artifices). Les collectionneurs recherchent la barytine sous sa forme cristallisée.

Provenance : Allemagne de l’Ouest, URSS, Angleterre, Etats-Unis…

Bois fossile ou bois silicifié

Il s’agit d’un bois envahi par des substances minérales (calcédoine, jaspe, opale) par un long processus de métamorphose. Il date d’environ 200 millions d’années. C’est un type de fossile. Le bois mort disparaît, la pierre prend sa forme, tout en préservant la structure du bois. Sa densité est celle des pierres dont il est constitué.

Son nom vient du grec petro signifiant « pierre  ».

Il peut être brun, brun rouge, marron clair, avec des dessins chatoyants.

Les marins en emportaient pour se protéger du naufrage.

Provenance : Egypte, Argentine, Nevada. En Arizona, se trouve le Parc National de la Forêt Pétrifiée, qui présente le plus grand ensemble d’arbres fossilisés au monde (principalement des Araucarias).

Boulangérite

Minéral de la famille des sulfures, de formule chimique Pb5Sb4S11 (sulfure de plomb et d’antimoine). Dureté 2.5, densité 5.8 à 6.2. Système cristallin monoclinique.

La boulangérite contient 55.2 % de plomb. Elle est souvent confondue avec la stibnite.

Elle doit son nom à un ingénieur des mines français, Charles-Louis Boulanger (1810-1849).

Couleur : gris plombé bleuâtre tirant sur le vert noir, avec un éclat métallique.

La boulangérite est recherchée par les collectionneurs en raison de son aspect particulier : elle est composée de fibres ténues groupées en agrégats feutrés, chacune étant un cristal en forme de longue aiguille. Elle fait partie, avec d’autres sulfures rares, des minerais tomenteux.

On la trouve dans des filons polymétalliques, avec d’autres minerais sulfureux (sphalérite, galène…), en France (Gard, Isère), en Allemagne, dans l’Oural, le Kosovo...

Bournonite

Minéral de la famille des sulfures, de formule chimique PbCuSbS3 (sulfure de plomb, de cuivre et d’antimoine). Dureté 2.5 à 3. Densité 5.7 à 5.9. Système cristallin orthorhombique.

La bournonite contient 42.6 % de plomb, 13 % de cuivre, 25 % d'antimoine et 20 % de soufre. Elle est appréciée des collectionneurs, mais pas des métallurgistes en raison de l’antimoine et du cuivre qu’elle renferme.

Elle a d’abord été appelée endellionite, car on l’exploitait comme minerai d’antimoine dans la région de St-Endellion (Cornouailles), puis bournonite, du nom du minéralogiste français Bournon (1751-1825) qui a établi sa composition chimique.

Sa couleur est gris acier, gris de plomb, son éclat métallique, mat, brillant.

C’est une pierre massive, compacte. Dans les filons, on la trouve souvent en cristaux prismatiques bien développés (plus rarement en cristaux tabulaires), très souvent maclés. C’est un minéral assez cassant, repéré par sa brillance.

Provenance : République Tchèque, Allemagne, Autriche, sud de la Grande-Bretagne, Pérou, Bolivie, Roumanie...

Brèche

Roche similaire au conglomérat, dont elle se distingue par son origine sédimentaire (parfois volcanique). Elle est composée de fragments de roche anguleux (au moins 50 %), liés par du sable fin ou du limon, eux-mêmes cimentés par de la silice ou de la calcite. La brèche est soit monogénique (composée d’éléments de même nature) soit polygénique (éléments de nature différente).

Il existe plusieurs hypothèses quant à l’origine du nom : ancien bas-francique breka, italien breccia (roche cassée), allemand brechen (briser) … La brèche est plus précisément nommée en fonction des minéraux dont elle est composée.

Sa couleur est variable, en fonction des fragments de roche qu’elle contient.

La brèche peut être utilisée comme agrégat. C’est un élément décoratif lorsqu’elle est très comprimée.

On la trouve dans le monde entier.

Calcédoine

Le terme de calcédoine regroupe un groupe de quartz dont font partie toutes les agates, la cornaline, la chrysoprase. Toutefois, la calcédoine pure a ses propres caractéristiques.

Minéral du groupe des silicates, sous-groupe des quartz, de formule chimique SiO2 (dioxyde de silicium). Dureté 7. Densité 2.59 à 2.61. Système cristallin rhomboédrique.

C’est une variété de quartz dont la structure cristalline est si petite qu’on ne peut la voir qu’au microscope (microcristalline).

La calcédoine naturelle est translucide, et a une couleur blanche ou bleuâtre, voire bleu clair. Elle peut être colorée en vert par le chrome. Son éclat est mat à vitreux.

Elle tient son nom du gisement situé près de la ville de Khalkedon, à proximité de l’actuel Istanbul.

Dans l’antiquité, on connaissait très bien la calcédoine, pierre précieuse très employée en Egypte, Grèce et Asie Mineure. Les Egyptiens maîtrisaient l’art de la gravure, de la taille et du polissage de cette pierre (scarabée porté comme amulette…). Les artisans médiévaux l’utilisaient comme gemme. En raison de sa dureté, elle est idéale pour la sculpture et est particulièrement populaire en Allemagne.

Les calcédoines du Brésil et de l’Uruguay, poreuses, sont facilement colorées artificiellement en bleu, rouge, jaune… Certaines autres, comme celles de Bohème, sont toujours naturelles car trop denses pour pouvoir être colorées, mais leurs couleurs sont très stables.

La calcédoine est un matériau durable et assez peu onéreux pour faire des pierres de bijouterie et de petits objets d’artisanat. En raison de sa dureté et de sa résistance, elle est utilisée pour fabriquer des pièces pour les balances, les boussoles… On polit des matériaux durs avec de la calcédoine en poudre.

On trouve une calcédoine de bonne qualité au Brésil, en Uruguay, en Inde, à Madagascar, en République Tchèque…

Calcite

Minéral du groupe des carbonates, de formule chimique CaCO3 (carbonate de calcium). Dureté 3, densité 2.6 à 2.8. Système cristallin hexagonal. La calcite est le composant principal du calcaire. Il en existe de nombreuses variétés, dont de très belles formes cristallines.

Son nom provient du latin calx (chaux).

Incolore à blanche, on la trouve également dans diverses compositions de couleurs, à cause des impuretés qu’elle peut contenir (brunâtre, jaune, bleue et autres nuances, rarement foncée). Son éclat est vitreux, nacré sur les faces du clivage. Elle peut être transparente à opaque.

Cette roche est considérée comme un matériau de première importance. Elle est utilisée pour la fabrication de ciment, de chaux, de pierres de construction et d’ornement (marbre). Dans l’industrie chimique, elle sert notamment à la fabrication d’engrais. On emploie les variétés limpides en optique, à cause de leur biréfringence… Elle a enfin un usage décoratif.

La calcite est, après le quartz, le minéral le plus répandu à la surface de la terre, et un des minéraux les plus variés dans ses formes. On la trouve au Pérou, au Brésil, au Mexique, en Irlande… , sous sa forme cristallisée aux Etats-Unis, en Angleterre, en France, Bavière et Roumanie, et sous forme de cristaux lenticulaires (très recherchée par les collectionneurs) en République Tchèque.

Carrollite

Aussi dénommée corrollite, sychnodymite.

De formule chimique Cu(Co,Ni)2S4, c’est un minéral rare de sulfure de cobalt, de cuivre et de nickel. Système cristallin cubique, dureté 4.5 - 5.5. Densité 4.65. Sa fracture est conchoïdale (sa surface de fracture présente des arêtes concentriques), ses cristaux sont octaédriques, rhombododécaèdriques, cuboctaèdriques, ou cubiques. Elle a la même structure que les spinelles.

Minéral des veines hydrothermales, la carollite est une espèce cristalline issue des gisements de minerais de cuivre.

Elle est de couleur rouge cuivre à gris acier, opaque. Son éclat est métallique.

Son nom provient d’une mine du Comté de Caroll (Maryland, Etats-Unis).

On la trouve aux Etats-Unis, en France, au Zaïre, au Congo…

Célestite

La célestite ou célestine est un minéral du groupe des sulfates, de formule chimique SrSO4 (sulfate de strontium). Dureté 3 à 3.5, densité 3.9 à 4. Système cristallin orthorhombique. Ses cristaux sont en général en tablettes rhomboédriques et en colonnes.

Elle peut être incolore, bleu pâle, jaunâtre, rougeâtre, verdâtre. Son éclat est vitreux à nacré, un peu mat aux brisures. Elle est transparente à translucide.

Son nom vient du latin coelestus (céleste), en raison de sa couleur bleu azur.

Dans l’antiquité, les prêtres du Bengale l’utilisaient pour faire des feux de bengale dont la lueur rouge (strontium) effrayait les croyants. Elle est utilisée dans l’industrie chimique (caoutchouc, peinture) et alimentaire (sucrerie, confiserie), ainsi qu’en médecine et pyrotechnie, et dans la préparation du verre iridescent et de la porcelaine.

On la trouve en Angleterre, aux Etats-Unis, en Sicile, à Madascar, en Egypte…

Chalcopyrite

Minéral de la famille des sulfures, de formule chimique CuFeS2 (sulfure de cuivre et de fer). Elle contient près de 35 % de cuivre. Dureté 3.5 à 4. Densité 4.1 à 4.3. Système cristallin cubique. Elle est aussi appelée pyrite de cuivre.

De couleur jaune laiton à jaune d’or, avec des reflets irisés en général violets, bleus et rougeâtres, son éclat est métallique. On la différencie de la pyrite par ses reflets changeants, la forme différente de leurs cristaux et leur dureté.

On la trouve le plus souvent en masse, plus rarement sous forme de cristaux. C’est le principal minerai du cuivre.

Provenance : Allemagne, Grande-Bretagne, France (Alpes), Pennsylvanie, Etats-Unis, Amérique du Sud... en général en compagnie d’autres sulfures.

Charoïte

Minéral de la famille des inosilicates, formule chimique (K, Na)5(Ca, Ba, Sr)8[(Si6O15)2(Si6O16)(OH, F)] nH2O (hydrosilicate complexe de potassium, calcium, sodium, baryum, strontium). Dureté 6, densité 2.5. Système cristallin monoclinique.

Elle est ainsi nommée (on prononce tcharoïte), car elle a été découverte près du fleuve Charo, en Yakoutie (Sibérie occidentale).

Elle n’est connue que depuis une trentaine d’années. C’est un minéral insolite, rare, que l’on utilise comme pierre ornementale et comme pierre précieuse.

La charoïte est de couleur violet pourpre veiné de blanc et de violet sombre.

Provenance : Sibérie.

Chrysocolle

Minéral microcristallin de la famille des silicates. Formule chimique : CuSiO3+nH2O (hydrosilicate de cuivre). Dureté 2.5, densité 2 à 2.2. Système cristallin : amorphe.

Son nom vient du grec khrusos (or) et kolla (colle), car on l’employait dans l’antiquité pour souder l’or. En poudre, elle servait aux médecins romains comme collyre et comme antiseptique.

Couleur : vert bleu, bleu. Eclat : vitreux, gras. Sa couleur bleu-vert provient du cuivre hydrosiliceux qu’elle contient en quantité variable.

Lorsqu’elle est bleue, on la confond souvent avec la turquoise. Elle peut également ressembler à la malachite, dont elle se différencie par une nuance bleuâtre. Elle est utilisée comme pierre d’ornement et en bijouterie.

Gisements principaux : URSS (Oural), Chili, Pérou, Zaïre… En Israël, on trouve une variété appelée « pierre d’Eilat », qui contient aussi de la turquoise et de la malachite.

Chrysoprase

Minéral de la famille des silicates, sous-groupe des quartz. Formule chimique : SiO2 (dioxyde de silicium).
 Système cristallin rhomboédrique. Dureté 7. Densité 2.6.

C’est une variété verte de calcédoine, colorée par la présence de silicate hydraté de nickel. Sa couleur va du vert clair au vert foncé. Son éclat est mat à soyeux. Elle est généralement opaque, mais on peut trouver des pierres translucides.

Son nom vient du vert khrusos (or) et prasos (poireau).

Parfois confondue avec le jade lorsqu’elle est très pure, la chrysoprase est aussi imitée (agate et verre teintés).

Elle est utilisée depuis l’antiquité pour la confection d’ornements et de bijoux. On l’appréciait beaucoup au Moyen-Age pour sa couleur vert pomme.

On la trouve en République Tchèque (Bohême), en Pologne, en Australie, en Russie (Oural), en Afrique de l’Est (Tanzanie…).

Citrine

Minéral du groupe des silicates, sous-groupe des quartz (variété microcristalline de quartz). Formule chimique SiO2 (dioxyde de silicium).
Système cristallin rhomboédrique. Dureté 7. Densité 2.65.

Sa couleur jaune est due à la présence d'oxyde de fer. Elle va du jaune pâle au jaune doré. Son éclat est vitreux.

Son nom vient du latin citrus qui désigne le citron, par référence à sa couleur. Elle est parfois appelée saphranite ou fausse topaze.

C’est une pierre semi-précieuse, souvent taillée en brillant allongé, ovale ou rond. La taille à facettes est utilisée pour les citrines transparentes, les cristaux taillés ayant un bel éclat.

La citrine naturelle est assez rare. Les pierres aux nuances soutenues (orange, brun) sont souvent des améthystes chauffées. On les appelle topazes dorées, topazes espagnoles… A l’inverse, la citrine est utilisée pour imiter la topaze, pierre plus coûteuse.

De belles citrines viennent du Brésil et d’URSS (Oural). On en trouve aussi à Madagascar, aux Etats-Unis (Colorado), en Angleterre et en France.

Cordiérite

Minéral du groupe des silicates, de formule chimique Mg2 (Al4,Si5,O18) (aluminosilicate de magnésium). Système cristallin orthorhombique. Dureté 7. Densité 2.6.

Sa couleur va du bleu (clair à foncé) au violet, en passant par le gris et le jaune brunâtre. Son éclat est gras, vitreux. Elle est transparente.

On l’a nommée ainsi d’après le minéralogiste Pierre-Louis-Antoine Cordier, qui en a donné la description précise en 1809. Elle est également connue sous le nom d’iolite (de iov, violet en grec ancien) pour sa variété gemme, et de dichroïte, parce que c’est un minéral pléochroïque (sa couleur change selon l’angle de vision). La cordiérite bleu saphir est appelée « saphir d’eau ».

Les marins vikings auraient utilisé des lentilles de iolite pour déterminer la position du soleil et s’orienter.

On l’utilise depuis longtemps comme pierre précieuse, et on la taille à facettes, en s’efforçant d’utiliser son pléochroïsme caractéristique (gemmes violettes dans un sens, et grises dans l’autre…). La cordiérite grise est plutôt une pierre décorative que l’on sculpte.

C’est un minéral assez abondant, que l’on trouve au Sri Lanka, en Birmanie, à Madagascar, en Inde, au Brésil, au Canada…

Cornaline

Minéral du groupe des silicates, sous-groupe des quartz. Formule chimique SiO2 (dioxyde de silicium). Dureté 7. Densité 2.6. Système cristallin rhomboédrique, structure microcristalline.

C’est une variété translucide de calcédoine, qui va du rouge orangé au rouge-brun. Sa couleur provient de la présence d’oxydes de fer. Son éclat est mat à soyeux. C’est une pierre qui devient assez rare, les cornalines du commerce étant souvent des agates teintées.

Son nom vient du latin carneus (carné), mais aussi de la cornouille, fruit du cornouiller, à qui elle ressemble par sa couleur.

Elle est principalement utilisée pour la bijouterie (taillée et polie en cabochons), et depuis les temps anciens pour la fabrication de bagues cachets et d’intailles. Elle est aussi sculptée.

Pour les Egyptiens, elle symbolisait la vie, la fertilité. On l’utilisait pour protéger les morts dans leur voyage vers la vie suivante.

On trouve des cornalines au Brésil, en Inde, en République Tchèque, en Roumanie (Transylvanie), au Pérou…

Cristal de roche

Minéral du groupe des silicates, sous-groupe des quartz. Formule chimique SiO2 (dioxyde de silicium). Dureté 7. Densité 2.65. Système cristallin hexagonal. Le cristal de roche est la variété la plus pure du quartz, qui est un des minéraux les plus répandus dans la croûte terrestre (12 % en volume).

Le cristal de roche est incolore, transparent à blanc laiteux, et biréfringent. Il peut décomposer la lumière dans toutes les nuances de l’arc-en-ciel.
 Son éclat est vitreux à blanc.

Son nom vient du mot grec krystalos (glace), car il ressemble à la glace et peut rester froid longtemps dans la chaleur (c’est un mauvais conducteur de chaleur). Il est également dénommé quartz incolore.

Certains cristaux ont des particularités :

- cristaux à fantômes : une ou plusieurs traces triangulaires diffuses apparaissent dans le cristal),

- cristaux bidéterminés : qui ont deux pointes ou plus),

- cristaux « qui chantent » : lorsqu’on les entrechoque doucement, ils émettent un son cristallin prolongé très pur),

- cristal « cathédrale », dont les pointes peuvent être orientées dans tous les sens…

Les anciens romains possédaient souvent dans leur maison de grosses boules de cristal de roche pour se rafraîchir les mains. Au Moyen-Age, on réalisait des vases précieux en cristal de roche taillé.

Le cristal de roche représente la perfection, la pureté. Les chamans lui attribuent des vertus thérapeutiques, magiques ou divines.

Il est sculpté pour fabriquer des objets d’art d’un certain volume, ou façonné en bijoux.

On le trouve en France (Alpes), à Madagascar, au Brésil, aux Etats-Unis (Arkansas)…

Crocoïte

Minéral du groupe des silicates, sous-groupe des chromates. Formule chimique PbCrO4 (plomb chromaté). Dureté 2.5 à 3. Densité 5.9 à 6. Système cristallin monoclinique. C’est un minéral rare, dans lequel on a trouvé pour la première fois du chrome (1797), mais, vu la faible quantité existante, il n’a pas d’intérêt en tant que minerai de chrome.

La crocoïte (initialement appelée crocoïse) est formée de cristaux prismatiques ou en aiguilles, rouge orangé à flamboyant. Elle est transparente, son éclat est adamantin à vitreux. C’est un minéral fragile, à protéger de la lumière.

La couleur de sa poudre est orange, proche de celle du safran (pollen du crocus), en grec krokos, ce qui lui a donné son nom.

C’est un minéral de collection. Sa poudre fournit un pigment orange utilisé en peinture.

On la trouve en Russie (Oural), en Roumanie (Transylvanie), en Australie (Tasmanie), aux Etats-Unis (Arizona, Californie)…

Cuivre

Le cuivre est de la famille des éléments (formule chimique Cu). Dureté 2.5 à 3. Densité 8.4-8.9. Système cristallin cubique. On le trouve en association avec d’autres éléments, mais aussi à l’état « natif » (sous forme pure).

Sa couleur est rouge cuivré, son état métallique, il est opaque. Il se présente sous des formes arborescentes, en fils, en plaques… Il est souvent recouvert d’azurite, de malachite…

Il y avait d’importants gisements de cuivre à Chypre (Kypros) du temps des romains, d’où son nom scientifique cuprum.

C’est sans doute le premier métal utilisé par l’homme. A l’âge de bronze, on l’extrayait, de même que l’or et l’argent, pour fabriquer des bijoux, des ornements, des statuettes rituelles. C’est un minéral abondant, et son travail est assez facile.

Son utilité industrielle n’est pas à démontrer (industrie automobile, électrique). En médecine, il est utilisé sous forme d’oligo-élément. Il est très important dans l’économie de certains pays (Russie, Pérou, Indonésie, Chine.

On le trouve également aux Etats-Unis, au Chili, en Indonésie, en Australie, au Zaïre…

Dioptase

Minéral assez rare de la famille des silicates, de formule chimique Cu3(SiO3)6.6H2O (silicate hydraté de cuivre). Dureté 5. Densité 3.3. Système cristallin hexagonal. On la trouve dans les gisements de minerai de cuivre.

Sa couleur bleu vert foncé à vert émeraude est due à sa teneur en cuivre. La dioptase est le plus souvent formée de cristaux prismatiques courts à clivage parfait. Elle est transparente à translucide.

Elle est aussi appelée émeraude de cuivre. Son nom vient du grec dia (à travers) et opsis (vision), car on peut observer les cristaux de la pierre par transparence.

La dioptase est un minéral de collection.

On la trouve en Russie, au Congo, au Chili, aux Etats-Unis (Arizona), en Afrique (Namibie)…

Dumortiérite

Minéral de la famille des silicates, de formule chimique Al7BO3(SiO4)3O3 (borosilicate d’aluminium). Dureté 7. Densité 3.26-3.41. Système cristallin orthorhombique.

Sa couleur va du bleu violet au bleu sombre, avec un éclat soyeux. Elle peut être confondue avec la sodalite et le lapis-lazuli.

Ce minéral peu commun doit son nom au paléontologue lyonnais Eugène Dumortier.

Pierre décorative et semi-précieuse, elle est utilisée dans la fabrication de la céramique et de la porcelaine, et comme minéral de collection.

Provenance : Brésil, Canada, Madagascar, France, Etats-Unis…

Emeraude

Minéral du groupe des silicates, sous-groupe des béryls dont elle est la variété chromifère. Formule chimique Be3Al2Si6O18 (silicate d’aluminium et de béryllium). Dureté 7.5 à 8. Densité 2.71. Système cristallin hexagonal.

Elle contient des traces de chrome et de vanadium, d’où sa franche couleur verte. Son éclat est vitreux. Elle peut présenter des variations de couleur (vert pâle, vert jaunâtre pâle), de transparence, ou contenir des inclusions, selon les mines d’où elle provient.

C’est la plus célèbre des variétés de béryl, pierre précieuse lorsqu’elle est transparente et pure. Elle est alors taillée « à degrés » (taille émeraude). Les émeraudes de moins bonne qualité ou qui présentent des défauts peuvent être sculptées, taillées en cabochons… Il existe également des émeraudes synthétiques.

C’est une pierre utilisée depuis l’Antiquité, l’Egypte du temps des pharaons en possédait des gisements aujourd’hui abandonnés. Son nom vient du grec smaragdos (pierre verte).

Les plus belles émeraudes du monde viennent de Colombie, qui en est aussi le principal producteur. On trouve des émeraudes de moins bonne qualité en Russie, en Australie, en Afrique du Sud…

Epidote

Minéral de la famille des silicates, de formule chimique Ca2(Al, Fe)3Si3O12(OH), silicate de calcium, d’aluminium, et de fer. Dureté 6-7. Densité 3.3 à 3.5. Système cristallin monoclinique.

L’épidote est en général verdâtre, vert clair, vert brun à noir, transparente à opaque. Son éclat est vitreux, nacré, résineux.

Elle forme de longs cristaux prismatiques striés à nombreuses faces, mais également des agrégats compacts.

Son nom vient du grec epidosis (augmentation) car la base du prisme a un côté plus long que l'autre. Elle est également appelée pistacite en raison de sa couleur verte.

Elle fait partie des collections de minéraux pour ses beaux échantillons cristallisés. On ne taille que les épidotes vert foncé d’Allemagne et du Sri Lanka.

On trouve l’épidote dans le monde entier, mais particulièrement en France, Norvège, Russie (Oural), Etats-Unis (Colorado, Californie…).

Fluorine

Minéral du groupe des halogénures, de formule chimique CaF2, la fluorine ou fluorite, est composée de fluorure de calcium. Dureté 4. Densité 3.1 à 3.2. Système cristallin cubique. On la trouve assez souvent sous forme cristallisée (le clivage des cristaux est parfait), mais aussi sous forme compacte.

Elle est incolore sous sa forme pure, mais existe aussi dans toutes les nuances de bleu, jaune, brun, violet et rose, les formes compactes présentant souvent des bandes de divers coloris. Elle est transparente, son éclat est vitreux.

Elle tient son nom du fait qu’elle contient une quantité importante de fluor (environ 45 %).

Les anciens grecs et les romains en fabriquaient de très beaux vases multicolores et des objets d’art. Elle est aujourd’hui utilisée dans l’industrie sidérurgique (elle favorise la fusion des minerais). Elle sert aussi à la fabrication du verre opalescent. On en fait des objets décoratifs, mais on la taille rarement comme pierre précieuse car elle est trop tendre.

La fluorine a une couleur caractéristique selon la mine dont elle est issue. On la trouve en Grande-Bretagne, Allemagne, Norvège, au Canada (Ontario), aux Etats-Unis (Connecticut, Virginie, Colorado…), en Chine, au Pérou, Mexique, Brésil…

Grenat

Le grenat est le nom d’un groupe de silicates contenant diverses quantités de magnésium, de fer ou de calcium. Il présente plusieurs formes, chacune dotée de caractéristiques différentes. Sa formule chimique générique est XAl2Si3O12, avec X = CA3, Mg3Fe3,Mn3,Fe2,CR2 selon les variétés (silicates doubles de métaux bi et trivalents). Dureté 6.5 à 7.2. Densité 3 à 4. Système cristallin cubique.

Le nom de grenat peut venir du latin malum granatum, grenade, à cause de sa couleur, ou granum, grain, à cause de sa forme.

Le grenat était autrefois utilisé comme talisman protecteur.

Les grenats peuvent comporter toutes les couleurs sauf le bleu. Ils sont transparents, translucides à opaques, avec un éclat vitreux.

Les variétés de grenats les plus connues sont :

- le grenat grossulaire (ou grossularite), de ribes grossularia, appellation botanique du groseiller). Silicate calcaro-alumineux. Couleur vert pâle à brun foncé en passant par ambre. Gisements : Sri Lanka, Russie, Brésil... Sa variété verte est appelée tsavorite. On la trouve en Tanzanie et au Kenya.

- le pyrope (du grec pyropos, flamboyant) car il a beaucoup d’éclat) ou grenat de Bohême. Silicate alumino-magnésien. Couleur rouge sang à noir. C’est sans doute le plus beau grenat, que l’on trouve en grains. Provenance : Afrique du Sud.

- le grenat almandin qui doit son nom à Pline, en référence à la cité d'Alabanda (Asie Mineure). Silicate alumino-ferreux. Couleur rouge à rouge-brunâtre. Ses cristaux sont généralement assez gros et bien délimités. Provenance : Etats-Unis, Madagascar, Inde…

- la spessartite, du nom du premier gisement connu à Spessart en Bavière. Silicate mangano-alumineux. Couleur jaune, orange, rouge sombre à rouge brunâtre. Provenance : Allemagne, Madagascar, Sri Lanka...

- l’andradite (du minéralogiste JB de Andrada). Silicate calcaro-ferreux. Couleur rouge, jaune, verte, brune ou noire. Ses variétés précieuses sont très belles : diamantoïde vert, sans doute le grenat le plus rare, et mélanite du grec mélas (noir) dont on fait des bijoux de deuil. Provenance : Suède, Allemagne, Russie (Oural), Italie…

- l’ouvarovite, du nom du collectionneur russe S. Ouvarov. Silicate carbono-chromeux. Couleur vert émeraude. Considérée comme la plus belle des pierres précieuse vertes. Ses cristaux sont si petits qu’on les taille rarement. On en trouve en très petite quantité. Provenance : Russie (Oural), Canada, Afrique Occidentale…

Le grenat commun est un mélange opaque de différentes variétés de grenat, et sa couleur dépend de sa composition chimique.

En général, lorsque l’on évoque le grenat sans préciser la variété, il s’agit du grenat rouge, l’almandin.

Les grenats les plus précieux sont le pyrope, l’almandin et le diamantoïde. Mais on collectionne et taille toutes les variétés de cette pierre.

Dans l’industrie, on les utilise pour l’aiguisage, le polissage, et la fabrication de papier abrasif, dans la mécanique de précision (montres)…

On fabrique actuellement des grenats synthétiques.

Gypse

Le gypse est un minéral du groupe des sulfates. Formule chimique CaSO4.2H2O (sulfate de calcium hydraté). Dureté 1.5 à 2. Densité 2.3 à 2.4. Système cristallin monoclinique.

Il est incolore, blanc, jaunâtre, rougeâtre à rouge chair, gris à noir. Son éclat est vitreux, nacré sur les surfaces de clivage, avec des stries soyeuses.

Le gypse peut cristalliser sous des formes très diverses (cristaux tabulaires ou prismatiques, amas de cristaux fibreux…). Il est souvent teinté de jaune sous sa forme compacte.

Variétés : sélénite (cristaux fibreux), spath (masses fibreuses et nacrées), albâtre (grain fin, légèrement coloré).

Les roses des sables, issues du Sahara, sont des cristaux de gypse ayant inclus une quantité importante (parfois plus de 50 %) de fines particules sableuses.

On utilise le gypse pour la fabrication du plâtre (plâtre médical ou plâtre mural). L’albâtre est sculpté (décoration). Le sélénite est utilisé comme pierre précieuse à cause de son éclat.

On trouve le gypse en Angleterre, France, Russie, aux Etats-Unis (Michigan, Utah, Kansas…).

Hématite

Minéral du troupe des oxydes, de formule chimique (Fe2O3), oxyde de fer. Dureté 6.5. Densité 5.2 à 5.3. Système cristallin rhomboédrique.

L’hématite est de couleur gris acier à rouge terreux. Son éclat est métallique ou semi-métallique. Elle est opaque. Sa poudre est rouge. Elle se présente sous forme cristallisée (cristaux tabulaires brillants) ou en masse.

Elle est connue et exploitée depuis l’antiquité, où elle servait, entre autres, à la fabrication de miroirs. Les Egyptiens l’utilisaient comme pierre précieuse.

Elle doit son nom au grec hematos (sang). Sa poudre est rouge. L’hématite colore en rouge de terre des rochers entiers.

L’hématite est le principal minerai du fer (elle en contient 70 %). On l’a aussi appelée fer spéculaire.

On l’utilise pour fabriquer des colorants, comme abrasif, pour polir. Elle est aussi utilisée dans la bijouterie fantaisie.

On en trouve un peu partout dans le monde : en Russie (Oural), France, Italie, Allemagne, au Brésil, Canada, aux Etats-Unis…

Howlite

Minéral de la famille des silicates. Certains schémas récents de classification préfèrent la placer dans le groupe des borates, d’autres dans la classe des carbonates. Formule chimique, Ca2B5SiO9(OH)5 (silico-borate de calcium hydroxyde). Dureté 2.5 à 3.5 Densité 2.5-2.6. Système cristallin monoclinique. On la trouve rarement sous forme cristallisée. Elle peut être confondue avec la magnésite.

La howlite est de couleur blanche, grise, jaunâtre à brune, souvent avec des veines noires. Son éclat est vitreux, mat. Elle est opaque à translucide. Il existe une variété bleue de howlite (turquénite) qui est en fait une magnésite teinte en bleu afin de ressembler à la turquoise.

Elle a été découverte par le géologue Henry How, d’où son nom.

Ce minéral qui se polit facilement est utilisé en bijouterie (taillée en cabochons, elle a un éclat soyeux) ou pour réaliser des objets décoratifs sculptés.

Provenance : Mexique, Canada, États-Unis, Chine, Afrique du Sud, Australie, Iran, Autriche...

Hubnérite

Minéral de la famille des oxydes, de formule chimique MnWO4 (tungstate de manganèse). Dureté 4-4.5. Densité 7.2. Système cristallin monoclinique, cristaux prismatiques. On la trouve fréquemment associée au quartz.

Son nom vient du minéralogiste allemand Adolph Hubner.

De couleur rouge à orange, transparente à translucide. Eclat adamantin, résineux, métallique.

Elle est utilisée pour la fabrication d’aciers spéciaux. L’hubnérite, la wolframite (tungstate de fer et de manganèse), la ferbérite (tungstate de fer) et la scheelite (tungstate de calcium), constituent la plus importante source de tungstène.

Provenance : Pérou, Slovaquie, France, Chine…

Jade

Le terme de jade désigne deux minéraux distincts pouvant avoir une apparence semblable : la néphrite et la jadéite. Ils sont de la famille des silicates, avec un système cristallin monoclinique.

Lors de la conquête du Nouveau Monde, les espagnols le nommèrent piedra de ijada : pierre des flancs, des reins, censée soigner les maladies de cet organe.

Le jade était utilisé pour ses vertus curatives par les Indiens précolombiens, et en Chine. Il est très résistant aux chocs, et on en fabriquait des armes à l’époque de la préhistoire. On lui prêtait aussi un caractère sacré (figurines sculptées).

En Orient, le jade est un symbole de pureté et de sérénité.

Il arrive que la chrysoprase et l’aventurine soient vendues pour du jade.

Le jade néphrite est le plus commun. Formule chimique Ca2(Mg,Fe)5[(OH,F)Si4O11]2, silicate de calcium et de magnésium. Dureté 6.5. Densité 2.9 à 3.1. Système cristallin monoclinique.

Sa couleur va d’une teinte crémeuse au vert foncé.

La plupart des sculptures chinoises anciennes sont en jade néphrite.

On trouve ce minéral dans le Turkestan oriental, en Sibérie, en Australie, Pologne, Allemagne, sa couleur différant selon le pays d’origine.

La jadéite est plus rare. Formule chimique NaAl(Si2O6), silicate de sodium et d’aluminium. Dureté 6.5 à 7. Densité 3.4. Système cristallin monoclinique.

La jadéite vert émeraude sombre (ou jade impérial) est la plus appréciée en joaillerie. Mais on la trouve aussi avec d’autres colorations : blanche, nuances de vert et vert marbré, rose violet…

La jadéite est utilisée principalement pour la sculpture. En bijouterie, on la taille en boules, en cabochons.

La jadéite « jade impérial » se trouve au Myanmar (ex- Birmanie). Le Japon et la Chine produisent des échantillons de moins bonne qualité.

Jaspe

Minéral de la famille des oxydes. Formule chimique SiO2 (oxyde siliceux). C’est une roche sédimentaire qui contient 90 à 95 % de silice, mélange de quartz rhomboédrique, de calcédoine cryptocristallisée et de matières colorantes (fer pour le rouge, argile pour le jaune...). Dureté 6.5 à 7. Densité 2.5 à 2.8. Sa cassure est généralement écailleuse.

Les jaspes sont des pierres de couleurs diverses, avec des zébrures, des taches, des mouchetés, des figures géométriques... Les jaspes monochromes sont bruns, rouges, jaunes, verts…, mais la répartition des teintes est rarement uniforme. C’est un minéral opaque, parfois translucide, son éclat est mat à vitreux.

Le jaspe est connu depuis l’antiquité. On lui attribuait jadis des propriétés magiques. On en fabriquait des ornements, des amulettes… On l’emploie depuis longtemps pour fabriquer de beaux objets d’usage courant : poignées, boutons, coupes, presse-papiers… mais aussi des bijoux.

Son nom vient du grec iaspis (jaspe) et a donné l’adjectif « jaspé », bigarré comme le jaspe.

On trouve assez souvent le jaspe dans la nature (Allemagne, France, Brésil, Inde, Etats-Unis, Oural…), en compagnie des agates et des calcédoines.

Il existe de nombreuses variétés de jaspe :

- Jaspe dalmatien, de couleur blanche à taches noires, qui est appelé ainsi à cause de sa ressemblance avec le pelage du chien du même nom.

- Jaspe léopard, qui a une teinte brun-jaune et présente de nombreuses taches identiques à celles de la peau du léopard.

- Jaspe dendritique, qui contient des arborescences (dendrites) brunes (fer) ou noires (manganèse) sur un fond beige ou gris.

- Jaspe Kambamba, qui doit son nom à la localité d’où il provient, à Madagascar. De couleur brun, gris à l’état naturel. Il présente des dessins rappelant des animaux, des personnages…

- Jaspe océan, brun-gris à vert, qui achève sa composition sédimentaire au fond de l’océan.

- Jaspe orbiculaire, variété de jaspe océan qui présente de nombreux petits cercles concentriques appelés « orbes ».

- Jaspe Picasso, gris à marron, variété aux motifs abstraits rappelant les tableaux du peintre du même nom.

- Jaspe rouge, qui doit sa couleur à une forte proportion d’oxyde de fer.

- Jaspe héliotrope ou jaspe sanguin, vert tacheté de rouge.

- Jaspe rubané, de couleur rouge brunâtre à bandes de quartz colorées parallèles ou ondulées.

- Jaspe paysage, beige avec des dessins marron clair et noirs qui font penser à un paysage.

- ……….

Kunzite

La kunzite fait partie du groupe des silicates. C’est une variété de spodumène (silicate de lithium et d’aluminium). Formule chimique LiAlSi2O6. Dureté 6.5 à 7. Densité 3.1 à 3.2. Système cristallin monoclinique.

C’est le minéralogiste G.F. Kuntz qui l’a découverte au début du XXe siècle, et lui a donné son nom.

Sa couleur rose pâle à violet clair vient d’adjonctions de manganèse. C’est un cristal strié, transparent ou translucide, avec un fort éclat vitreux. Elle peut pâlir si on l’expose à la lumière du jour.

La kunzite est une source de lithium. Taillée à facettes, elle est utilisée en bijouterie comme pierre précieuse.

Elle se forme dans des roches magmatiques granitiques à Madagascar, au Brésil, aux Etats-Unis…

Labradorite

Minéral du groupe des silicates, sous-groupe des feldspaths, série des plagioclases. Formule chimique Na[AlSi3O8] Ca[Al2Si2O8] (alumino-silicate de sodium et de calcium). Dureté 6-6.5. Densité 2.6-2.8. Système cristallin triclinique.

Ce minéral a été découvert en 1770 au Canada dans la région du Labrador, d’où son nom.

De couleur gris clair à gris foncé, la labradorite a la particularité de présenter un jeu de couleurs chatoyantes quand on la tourne à la lumière (le plus souvent bleu, vert, jaune doré). Elle est opaque à translucide, son éclat nacré à vitreux.

La labradorite est la plus utilisée des pierres fines à couleurs changeantes. On l’emploie comme pierre ornementale, mais aussi en joaillerie sous forme de cabochons. Elle peut être taillée lorsqu’elle est de qualité gemme, une taille adéquate augmentant son irisation. Les labradorites très irisées utilisées en joaillerie sont vendues sous le nom de spectrolites.

Provenance : Canada, Russie, Etats-Unis, Italie, Scandinavie…

Laiton

Le laiton est un alliage de cuivre et de zinc. C’est le plus utilisé des alliages de cuivre.

Il est malléable mais fragile, peut être étiré en fils très minces Il a été utilisé dès la Préhistoire puis dans l’Antiquité.

Il sert à fabriquer des instruments de précision ou de musique, des petits éléments utilitaires, de petites pièces industrielles, de finition, de décoration…

Lapis-lazuli

Le lapis-lazuli est un minéral de la famille des silicates, de formule chimique (Na, Ca)8(Al, Si)12O24S2 FeS-CaCO3 (aluminosilicate de sodium et de calcium, avec du soufre, du fer). Il est composé en grande partie de lazurite, avec de la sodalite, de la calcite et de la pyrite, Dureté 5 à 6. Densité 2.4 à 2.9. Système cristallin cubique.

Il tient son nom du latin lapis (pierre) et de l’arabe azul (bleu).

Le lapis-lazuli est de couleur bleue, allant du bleu pourpre au bleu verdâtre. La couleur la plus recherchée est le bleu foncé intense. Il moucheté d’or par la pyrite, taché de blanc par la calcite, opaque, avec un éclat vitreux. C’est un minéral qui a été beaucoup imité.

Utilisé comme parure aux temps préhistoriques, il représentait pour l’Egypte ancienne une pierre liée aux dieux et était sculpté en forme de scarabée protecteur.

Il a toujours été apprécié en bijouterie (taillé en cabochon), pour faire des incrustations, et pour fabriquer des objets sculptés. Réduit en poudre, il a été utilisé (notamment par Michel-Ange) comme pigment pour le bleu outremer, avant que celui-ci ne soit fabriqué artificiellement.

Provenance : Afghanistan (dont il est extrait depuis plus de 6 000 ans), Russie, Chili, Amérique du nord…

Malachite

La malachite est un minéral du groupe des carbonates, de formule chimique Cu2CO3(OH)2 (carbonate basique de cuivre). Elle renferme près de 57 % de cuivre. Dureté 3.5 à 4, densité 4.
 Système cristallin monoclinique.

De couleur vert vif à vert sombre, ses teintes dégradées se présentent sous la forme de circonvolutions concentriques claires et sombres. Elle a un éclat vitreux, adamantin à soyeux. Elle peut être translucide à opaque.

Les Grecs et les Romains l’utilisaient pour la fabrication d’amulettes qui étaient censées protéger les enfants des accidents. Dans l’ancienne Egypte, on en confectionnait des bijoux, des objets religieux et d’ornementation. Réduite en poudre, elle servait comme fard à paupières. Les anciens mineurs, qui la trouvaient dans les mines de cuivre, l’appelaient « verdure des rochers ».

Gisements : Zaïre, Rhodésie, Arizona, Oural, Australie, Chili, Pérou. On la rencontre souvent associée avec l’azurite.

Manganocalcite

Minéral de la famille des carbonates, de formule chimique (Ca, Mn)CO3 (carbonate de manganèse). C’est une variété manganésifère de calcite. Dureté 3. Système cristallin rhomboédrique.

Sa couleur est rose pâle veinée de blanc, son éclat vitreux à nacré. Elle peut contenir des inclusions grises de manganite.

Elle est souvent polie pour faire des boules, des œufs, des galets…

La manganocalcite est largement répandue à travers le monde, notamment en République Slovaque, au Mexique…

Marbre

Roche métamorphique, le marbre est un carbonate de calcium. C’est un calcaire cristallisé, une roche dure et compacte à grains très fins.

Le marbre peut être blanc, crème, gris, rouge, vert, avec souvent des nuances de coloris, des bandes de diverses couleurs. Il est parfois veiné.

Ses variétés sont nombreuses :

  • - marbre blanc de neige de Carrare, qui contient du cristal de roche,
  • - marbre à paysage de Florence,
  • - marbre vert pâle du Connemara

C’était le matériau principal de sculpture de l’Antiquité grecque et romaine ainsi que du Moyen-Age, où il était aussi utilisé pour embellir les cathédrales.

On l’emploie aujourd’hui dans la construction et en décoration.

On le trouve dans le monde entier.

Mokaïte

La mokaïte est une variété de jaspe provenant d’Australie.

C’est un minéral de couleur rouge foncé, rouge violacé, ocre brun, jaune, marron-noir, blanche. Elle peut être unicolore ou présenter des bandes d’un coloris sur un autre, des veines.

Pour les Aborigènes, c’est une pierre qui protège du « mauvais œil » et qui aide, d’après la légende, à entrer en contact avec l’au-delà.

Néphrite

La néphrite ou est le plus commun des deux minéraux appelés jade (l'autre étant la jadéite). Formule chimique Ca2(Mg,Fe)5[(OH,F)Si4O11]2, silicate de calcium et magnésium. Dureté 6.5. Densité 2.9 à 3.1. Système cristallin monoclinique.

Sa couleur va d’une teinte crémeuse au vert foncé.

La plupart des sculptures chinoises anciennes sont en jade néphrite.

On trouve ce minéral dans le Turkestan oriental, en Sibérie, en Australie, Pologne, Allemagne, sa couleur différant selon le pays d’origine.

Obsidienne

L'obsidienne est une roche d’origine volcanique, de composition chimique variable, constituée essentiellement de silice (SiO2) avec d’autres éléments (oxyde de fer…). Il s’agit d’un « verre » issu du refroidissement d’une lave acide riche en silice. Sa surface de fracture présente des arêtes concentriques très tranchantes (fracture conchoïdale). Dureté 7.

Elle est généralement de couleur noire, quelquefois rouge (présence de fer oxydé) à brune. L’obsidienne a un éclat vitreux intense.

Un Romain dénommé Obsius l’aurait découverte.

On connaît l’obsidienne depuis les temps anciens (civilisations précolombiennes d’Amérique du Sud, Egypte). Ses éclats tranchants servaient à fabriquer des pointes de flèches, des lames de couteaux. Les tribus primitives en faisaient aussi des objets cultuels, des objets « magiques » à cause de son rayonnement. Chez les Aztèques, sa poudre entrait dans la composition d’un baume cicatrisant.

L’obsidienne est utilisée pour faire des bijoux et des objets décoratifs.

On la trouve dans les rivières de lave solidifiée des régions du monde où a existé une activité volcanique : Iles Galapagos, Mexique, Islande, Italie, Grèce, Etats-Unis (Parc de Yellowstone - Wyoming)…

Obsidienne mouchetée ou neigeuse

C’et une variété d’obsidienne noire mouchetée de blanc.

Elle contient des sphérolites (cristaux de feldspath blanc).

Obsidienne « œil céleste »

C’est une variété d’obsidienne irisée de zones concentriques bleu-vert, violacées, jaunes…

Obsidienne « larme d’apache »

Petites obsidiennes en forme de goutte d’eau, de couleur noire ou brune, d’un millimètre à trois centimètres, que l’on trouve dans le désert de l’Arizona. Elles sont souvent translucides à la lumière.

Une ancienne légende raconte que ce sont les larmes de femmes apaches transformées en pierres par le « Grand Esprit ».

Oeil de faucon

L’œil de faucon fait partie d’un groupe de quartz fibreux qui comprend également l’œil de tigre et l’œil de taureau, et qui se différencient par leur couleur.

Minéral du groupe des silicates, sous-groupe des quartz. Formule chimique SiO2. Dureté 7. Densité 2.6 à 2.7. Système cristallin hexagonal.

C’est un quartz opaque, dont les fibres disposées parallèlement forment des bandes chatoyantes gris-bleu et gris-vert bleuté, dues à des filaments de crocidolite ayant conservé leur couleur d’origine.

Poli en boule, il prend un aspect qui est à l’origine de son nom.

Il est le plus souvent utilisé pour faire des objets décoratifs, mais aussi des bijoux.

Gisements : Afrique du Sud, Inde, Australie, Birmanie…

Oeil de fer

L’œil de fer est une variété de jaspe, appelée aussi jaspe hématoïde : ce minéral contient du jaspe rouge (oxyde siliceux), de l’hématite (oxyde de fer), ainsi que de l’œil de tigre (quartz fibreux), en couches successives plus ou moins parallèles.

Formule chimique SiO2+Fe2O3. Dureté 7. Densité 2.6. Système cristallin rhomboédrique.

L’œil de fer est rouge à brun, avec du gris métallique et du jaune doré chatoyant, dans des proportions variables. C’est un minéral opaque, son éclat est mat à vitreux.

Gisements : Australie, Inde, Afrique du Sud, Brésil…

Oeil de taureau

L’œil de taureau fait partie d’un groupe de quartz fibreux qui comprend également l’œil de tigre et l’œil de faucon, et qui se différencient par leur couleur.

Minéral du groupe des silicates, sous-groupe des quartz. Formule chimique SiO2. Dureté 7. Densité 2.6 à 2.7. Système cristallin hexagonal.

C’est un quartz opaque, dont les fibres disposées parallèlement forment des bandes chatoyantes marron à rouge-brun, dues à des inclusions d’hématite (oxyde de fer).

Poli en boule, il prend un aspect qui est à l’origine de son nom.

Il est le plus souvent utilisé pour faire des objets décoratifs, mais aussi des bijoux.

Gisements : Afrique du Sud, Inde, Australie, Birmanie...

Oeil de tigre

L’œil de tigre fait partie d’un groupe de quartz fibreux qui comprend également l’œil de faucon et l’œil de taureau, et qui se différencient par leur couleur.

Minéral du groupe des silicates, sous-groupe des quartz. Formule chimique SiO2. Dureté 7. Densité 2.6 à 2.7. Système cristallin hexagonal.

C’est un quartz opaque, dont les fibres disposées parallèlement forment des bandes chatoyantes jaune d’or à brun doré sur un fond presque noir. Ces colorations sont dues à des filaments de crocidolite décomposée, laissant des résidus d’oxydes de fer.

Poli en boule, il prend un aspect qui est à l’origine de son nom.

Il est le plus souvent utilisé pour faire des objets décoratifs, mais aussi des bijoux. En Asie, l’œil de tigre est considéré comme une pierre protectrice, qui a vertu de talisman.

Son gisement le plus important est en Afrique du Sud, mais on le trouve aussi en Inde, en Australie, en Birmanie…

Onyx

Minéral du groupe des silicates, sous groupe des quartz. Formule chimique SiO2. Système cristallin rhomboédrique. Dureté 6.5 à 7. Densité 2.6.

Son nom vient du grec onux (ongle).

Il s’agit d’une variété de calcédoine, qui présente des bandes noires et blanches, concentriques. Son éclat est mat à soyeux.

L’onyx noir uni naturel est rare, il a presque toujours été produit à partir d’agates teintées chimiquement. C’était le symbole de la tristesse, du deuil.

L’onyx est sculpté et poli pour faire des objets décoratifs (boules, œufs), ou des bijoux (camées, bagues…).

Provenance : Brésil, Uruguay, Mexique, Afrique du Sud...

Opale

Minéral du groupe des silicates. Formule chimique SiO2+nH2O (oxyde de silicium hydraté). Dureté 6. Densité 2.1. On la trouve sous forme de masse amorphe, elle est peu cristalline. Sa fracture est irrégulière ou conchoïdale.

Son nom viendrait du sanskrit upala (pierre précieuse).

On a fabriqué des objets d’art en opale dès le Ve siècle avant notre ère.

Transparente, translucide à opaque, l’opale a un éclat cireux, mat ou nacré. Elle peut être incolore, blanche, verte (contenant des particules décomposées de serpentinite ou des silicates de nickel hydratés), jaune orange (contenant de l’orpiment…), rouge, noire….

Certaines variétés d’opales présentent des changements de nuances (opalescence) incluant toutes les couleurs du spectre. Lorsqu’elles sont bien irisées, elles sont utilisées en joaillerie comme pierres fines (taillées en cabochon, ou à facettes pour les opales de feu) :

- Opale d’eau : translucide et incolore, avec des éclairs de couleur.

- Opale blanche, qui peut présenter des irisations déclinant toutes les couleurs.

- Opale noire : noire, bleue, verte ou grise, avec de belles irisations.

- Opale de feu : transparente, de couleur brun-jaune à brun-rouge intense, avec une belle irisation lorsqu’elle est polie. C’est une des plus belles sortes d’opales.

L’opale peut être sculptée pour réaliser des objets décoratifs, souvent en opale dendritique : opale laiteuse qui contient des arborescences appelées dendrites. Ces arborisations sont dues à la cristallisation d’oxyde de fer (couleur brune) ou de manganèse (couleur noire). Elles évoquent des plantes pétrifiées.

Gisements : Principalement Australie, mais aussi Mexique, Afrique du Sud, Brésil, Grande-Bretagne…

Opale boulder

Opale qui a conservé, au dos, une partie de la roche-mère dans laquelle elle s’est formée.

Son nom vient de l’anglais boulder : rocher.

On la trouve en Australie, dans le Queensland.

Or natif

Famille des éléments natifs (constitués par un élément unique, que l’on trouve à l’état pur dans la nature). Formule chimique Au. Dureté 2.5 à 3. Densité 15.6 à 19.3. Système cristallin cubique.

On peut le trouver sous forme de plaques, rarement de cristaux, le plus souvent de paillettes ou de grains sur d’autres minéraux. A l’usure de ces roches, il est entraîné dans les rivières, où on en recherche les « pépites » (masses de paillettes d’or).

De couleur jaune pâle à jaune doré intense, l’or a un éclat métallique. Il se travaille bien car il est malléable, et très ductile : il peut être étiré et allongé (jusqu’à obtenir des fils très fins) sans se rompre. Il ne s’altère pas au contact de l’air.

L’or a probablement été le premier métal à être connu (les premiers ornements d’or sont datés de la fin du néolithique).

Les alchimistes ont vainement essayé de le reproduire.

On en fait depuis toujours des bijoux et de petits objets précieux. Il est également utilisé pour frapper des monnaies, faire des prothèses dentaires, en médecine sous forme d’oligo-élément…

L’or est un symbole de pouvoir. Mesure de richesse depuis plus de 5 000 ans, il a toujours joué un grand rôle dans l’histoire de l’humanité.

Gisements principaux : Afrique du Sud, Mexique, Colombie, Etats-Unis, Australie.

Péridot

Péridot est le nom donné à l'olivine lorsqu'elle est utilisée comme pierre précieuse.

Minéral du groupe des silicates, de formule chimique (Mg,Fe)2SiO4. Dureté 6.5 à 5. Densité 3.3. Système cristallin orthorhombique.

Le péridot est de couleur vert jaune à vert olive, avec un éclat vitreux. Il est transparent à translucide.

Utilisé en bijouterie, il est le plus souvent taillé à degrés mais aussi en rond, en ovale. On évite d’en faire des bracelets ou des bagues car il est très tendre. Son éclat gras une fois façonné le différencie de ses imitations. Il s’associe bien au grenat.

Gisements : Etats-Unis, Brésil, Australie, Afrique du Sud, Hawaï…

Pierre de nuit

Minéral de synthèse, créé à partir de verre fondu et de paillettes de cuivre, qui présente un aspect bleu-nuit scintillant.

Pierre de soleil

Minéral du groupe des silicates, sous-groupe des feldspaths, la pierre de soleil est une variété d’oligoclase. Formule chimique (Ca,Na)[(Al,Si)2Si2O8], alumino-silicate de sodium et de calcium. Dureté 6 à 6.5. Densité 2.6. Système cristallin triclinique.

Sa couleur est orange à brun rouge, avec des scintillements liés à la présence de particules d’hématite ou de goethite. Elle est translucide, opaque. Son éclat est vitreux. C’est une pierre très fragile.

La pierre de soleil était traditionnellement associée à la bienveillance divine.

On l’utilise aujourd’hui comme pierre précieuse, taillée en cabochon.

Provenance : Canada, Etats-Unis, Norvège, Inde, Sibérie…

Pierre soleil

Minéral de synthèse, créé à partir de verre fondu et de paillettes de cuivre, qui présente un aspect orange foncé scintillant.

Pierre de lune

Minéral du groupe des silicates, sous-groupe des feldspaths. C’est une adulaire (variété d’orthose très pure), de formule chimique K(AlSi3O8). Dureté 6 à 6.5. Densité 2.6. Système cristallin monoclinique.

L’adulaire est incolore, jaunâtre ou d’un blanc laiteux. Elle est transparente à translucide. Son éclat est vitreux à nacré. Pour porter le nom de « pierre de lune », elle doit présenter des irisations bleutées (effet lunaire).

La pierre de lune a été considérée en Inde comme une pierre liée au divin et à la pureté.

Elle est utilisée en bijouterie, taillée en cabochon pour la mettre à son avantage.

Les plus beaux échantillons viennent d’Inde et du Sri Lanka, mais on la trouve aussi à Madagascar, en Australie, au Brésil…

Prase

Minéral de la famille des silicates, de formule chimique SiO2, le prase est un quartz vert macrocristallin. Dureté 7. Système cristallin trigonal.

Il contient de fines aiguilles d’actinolite en grande quantité, qui lui donnent sa couleur vert pâle. Son éclat est vitreux à cireux.

Son nom vient du grec prasos (poireau).

Appelé prasius au Moyen Age, il était alors utilisé comme pierre ornementale (mosaïque), et pour faire des bijoux.

Ses gisements sont peu nombreux. On le trouve notamment en Grèce, Italie, Russie…

Préhnite

Minéral du groupe des silicates, de formule chimique Ca2Al2Si3O10(OH)2. Dureté 6 à 6.5. Densité 2.9. Système cristallin orthorhombique.

La préhnite est de couleur vert pâle à gris blanchâtre, généralement translucide, avec un éclat vitreux.

En provenance du Cap de Bonne Espérance, le premier échantillon de ce minéral a été rapporté en Europe en 1873 par le colonel hollandais Prehn. On l’a alors appelée « Emeraude du Cap » en raison de son coloris.

Elle est utilisée comme minéral de collection, rarement en bijouterie. On la trouve sous forme de petits cristaux tabulaires formant des masses ou des grappes vert clair.

Provenance : France, Italie, Etats-Unis, Afrique du Sud, Pérou…

Proustite

Minéral du groupe des sulfures, de formule chimique Ag3AsS3 (sulfure d’arsenic et d’argent). Dureté 2.5. Densité 5.6. Système cristallin rhomboédrique. Elle contient jusqu’à 64.5 % d’argent.

La proustite est de couleur rouge foncé à rouge vermillon, avec un éclat adamantin. Elle est transparente à translucide. Exposée au soleil, elle noircit au bout de quelques temps, en raison de la formation d’une fine couche d’argent en surface.

C’est un minéral de collection.

Provenance : Allemagne, Mexique, Chili, sous forme de masses, de grains, moins souvent de cristaux.

Pyrite

Minéral du groupe des sulfures, de formule chimique FeS2 (bisulfure de fer). Dureté 6 à 6.5. Densité 4.9 à 5.2. Système cristallin cubique. Certaines pyrites contiennent de l’or ou du cuivre.

La pyrite est de couleur jaune laiton à jaune d’or, opaque, avec un éclat métallique ou luisant. Elle se présente souvent en cristaux, et sous des formes géométriques comme le cube, l’octaèdre, le dodécaèdre… avec des combinaisons. Elle s’oxyde facilement en surface, et dégage de l’acide sulfurique en se décomposant.

Son nom vient du grec puritês (étincelant) car elle produit des étincelles quand on la choque. Elle a aussi été appelée « Pierre des Incas » (ceux-ci en faisaient des miroirs) ou « Or des Fous » (des chercheurs d’or la confondaient avec ce métal).

Matière première importante pour l’industrie, c’est le sulfure le plus commun et l’un des plus abondants. Elle sert à produire de l’acide sulfurique et du sulfate de fer.

On trouve la pyrite un peu partout dans le monde, en quantité plus abondante et/ou avec des échantillons plus caractéristiques en Espagne, Italie, Pérou, Etats-Unis…

Quartz

Minéral du groupe des silicates, de formule chimique SiO2 (oxyde de silicium). Dureté 7. Densité 2.6. Système cristallin hexagonal.

Le quartz est le minéral le plus répandu de l’écorce terrestre (12 %). Il est en outre présent dans de nombreuses roches (granit, grès, roches éruptives…).

Incolore quand il est pur (cristal de roche), il peut prendre diverses colorations lorsqu’il contient des impuretés (violet, rose, jaune, brun….). Transparent à opaque, son éclat est vitreux.

On le trouve dans la nature sous forme cristallisée ou sous forme d’agrégats. Les cristaux de quartz sont prismatiques, avec des sommets souvent pyramidaux.

Actuellement, on utilise le quartz pour la fabrication d’objets de verrerie, d’abrasifs, d’éléments optiques ou de pièces de montres.

Quartz fumé

Le quartz fumé ou quartz enfumé est une variété cristallisée de quartz, de couleur gris fumée à brun foncé, voire noire. Les variétés les plus foncées sont aussi appelées « morion », et sont opaques.

Son aspect fumé est probablement dû à une irradiation naturelle. Toutefois, les cristaux très noirs et opaques peuvent avoir subi une irradiation artificielle.

On trouve de belles pièces à Madagascar, au Brésil, aux Etats-Unis.

Quartz rose

Variété de quartz de couleur rose blanchâtre pâle à rose foncé, qui se présente sous forme massive, moins souvent cristallisée.

Le quartz rose est généralement translucide, plus rarement transparent. Son éclat est vitreux.

Sa couleur est vraisemblablement due à la présence d’oxydes de manganèse en faible quantité.

Il est utilisé pour faire des objets décoratifs (boules, œufs..) ou taillé en cabochon en bijouterie.

On le trouve au Brésil, à Madagascar, aux Etats-Unis…

Quartz rutile

Quartz incolore ou fumé, transparent, contenant des inclusions filaires de rutile (oxyde de titane).

Ces filaments à l’éclat métallique peuvent être de couleur cuivrée à brun rouge, voire noire (variété de rutile riche en fer).

Contrairement au rutile artificiel, le rutile naturel est opaque.

Rhodochrosite

Minéral du groupe des carbonates, de formule chimique MnCO3 (carbonate de manganèse). La rhodochrosite renferme jusqu’à 42.8 % de manganèse. Dureté 3.5 à 4.5. Densité 3.5 à 3.6. Système cristallin rhomboédrique.

Son nom vient du grec rhodon (rose) et chrosis (couleur).

La rhodochrosite est généralement rose pâle à rouge foncé, avec une alternance de couches irrégulières claires et foncées. Elle est transparente à translucide, son éclat est vitreux.

On la trouve souvent associée à d’autres minéraux, sous forme de masse, plus rarement de cristaux.

On en fait des objets décoratifs (boules, œufs…). En Argentine, elle est utilisée comme pierre précieuse.

C’est un minéral assez rare. On la trouve en Roumanie, Grande-Bretagne, Etats-Unis, Argentine, Uruguay…

Rhodonite

Minéral du groupe des silicates, sous-groupe des inosilicates. Formule chimique CaMn4(SiO3)5 (manganèse oxydé silicifère – silicate mangano-calcaire). La rhodonite contient jusqu’à 42% de manganèse. Dureté 5.5 à 6.5. Densité 3.4 à 3.7. Système cristallin triclinique.

Son nom vient du grec rhodon (rose).

La rhodonite est de couleur rose à rouge, avec des inclusions noires (oxyde de manganèse). Elle est généralement translucide, avec un éclat vitreux à nacré.

Elle se présente sous forme de masse ou de cristaux tabulaires, souvent associée à la rhodochrosite. Elle noircit à l’air, par formation en surface d’oxyde de manganèse.

On utilise la rhodonite pour réaliser des objets décoratifs. En bijouterie on la taille en cabochon, bien qu’elle soit fragile.

On la trouve dans les gisements de minerais de manganèse et de fer en Russie (Oural), Suède, Australie, Mexique, Etats-Unis…

Rubis

Le rubis est une pierre précieuse, variété de corindon (incolore) teintée en rouge par la présence de traces de chrome, parfois légèrement brune (impuretés ferreuses).

Minéral du groupe des oxydes, de formule chimique Al2O3 (oxyde d’aluminium). Dureté 9 (presque aussi dur que le diamant). Densité 4. Système cristallin rhomboédrique.

Son nom vient du latin ruber (rouge).

De couleur rouge vif à rouge sang, c’est une pierre transparente à opaque, à l’éclat vitreux ou adamantin, qui peut contenir des inclusions de rutile (rubis étoilé).

On trouve le rubis en masse, ou sous forme de cristaux prismatiques.

Il est utilisé comme pierre précieuse depuis des temps très anciens. On l’a d’abord taillé en cabochon, puis à facettes. Depuis la fin du XIXe siècle, il a été remplacé par du rubis synthétique dans les mécanismes des montres, des horloges et des instruments de précision.

Les plus beaux rubis viennent de Birmanie (rubis « sang de pigeon »). On en trouve en quantité importante en Thaïlande (de couleur rouge brunâtre), et en plus petite quantité en Australie, au Brésil, Etats-Unis…

Rubis Zoïsite

Le rubis-zoïsite est une combinaison naturelle de rubis cristallisé sur une variété de zoïsite de couleur verte.

On l’appelle aussi anyolite (du massaï anyoli : vert).

Le rubis-zoïsite est généralement tricolore : rouge pour le rubis, vert et noir (inclusions de tschermakite) pour la zoïsite. Il est opaque.

Il est sculpté pour faire de petits objets décoratifs, taillé en cabochon en bijouterie.

On le trouve en Tanzanie et au Kenya.

Rutile

Minéral de la famille des oxydes, de formule chimique TiO2 (oxyde de titane). Dureté 6 à 6.5, densité 4.2 à 4.3. Système cristallin quadratique (tétragonal).

Le rutile est de couleur cuivrée à brun rouge, plus rarement noir (variété riche en fer, appelée « nigrine »). Il est transparent à opaque, son éclat est métallique à adamantin.

Son nom vient du latin « rutilus » : ardent, brillant (en parlant d’une couleur).

On trouve le plus souvent le rutile en longues inclusions aciculaires (« en aiguilles ») dans certains cristaux (quartz rutile, rubis étoilé, saphir étoilé…). Il peut former des masses compactes dans certaines roches cristallines.

Le rutile est utilisé comme minerai de titane (il en contient 61.1 %). En adjonction, il donne un acier de meilleure qualité, plus résistant. Il est employé dans l’industrie aéronautique.

Le rutile naturel est rarement utilisé en joaillerie. Pour cet usage, on produit un rutile synthétique, qui a une brillance supérieure à celle du diamant.

On trouve le rutile naturel en Autriche, Australie, au Brésil aux Etats-Unis…

Saphir

Le saphir est une pierre précieuse, variété transparente et colorée de corindon.

Minéral du groupe des oxydes, de formule chimique Al2O3 (oxyde d’aluminium), avec des traces de titane, de fer… Dureté 9 (presque aussi dur que le diamant). Densité 4. Système cristallin rhomboédrique.

On connaît bien le saphir bleu (coloré par l’oxyde de fer et de titane), mais il existe d’autres teintes comme le blanc (leucosaphir), le jaune, l’orange, plus rarement le violet et le noir, avec un éclat vitreux à adamantin. Le saphir peut contenir des inclusions de rutile (saphir étoilé).

Son nom vient du grec sappheirus, saphir.

Le saphir est une des pierres précieuses les plus anciennement utilisées, d’abord taillée en cabochon, actuellement à facettes ou en cabochon pour le saphir étoilé.

Il est imité par le spinelle, le grenat, le verre. On nomme « saphir d’eau » la cordiérite bleu saphir.

Gisements : Sri Lanka, Inde, Cambodge, Brésil, Australie, Zimbabwé…, avec des couleurs spécifiques selon le pays d’origine.

Sardonyx

Minéral du groupe des silicates, sous-groupe des quartz, de formule chimique SiO2 (oxyde de silicium). Dureté 7. Densité 2.6. Système cristallin rhomboédrique.

Appelée aussi sardoine onyx ou cornaline onyx, c’est une calcédoine qui présente des bandes blanches alternées avec des bandes brun orangé à brun rouge de sardoine (variété orange de cornaline). Elle est translucide à opaque, avec un éclat vitreux.

La sardonyx est polie en boules, sculptée pour en faire des camées.

Dans l’Antiquité, elle représentait le courage et la vertu.

On la trouve au Brésil, en Inde, Asie Mineure…

Sélénite

Minéral du groupe des sulfates, de formule chimique CaSO4.2H2O (sulfate de calcium hydraté), le sélénite est une variété de gypse fibreuse, qui présente des cristaux en lamelles.

De couleur blanc pur à jaunâtre, il est translucide, avec un éclat nacré et des reflets de surface lorsqu’il est poli.

C’est une pierre fragile, qui craint l’humidité.

Provenance : Etats-Unis, Canada, Mexique, Maroc, Espagne…

Septaria

Le septaria est une roche sédimentaire, qui se présente comme un nodule calcaire plus ou moins gros, contenant des minéraux cristallisés.

Il comprend des fissures et cavités internes remplis de calcite jaune et de petits cristaux (quartz, baryte…).

Son nom vient du latin septum (enclos).

De couleur grise, marron foncé à ocre, avec des stries noires, il révèle, en tranche, de très beaux dessins.

On peut trouver des septaria en France (Drome, Vaucluse, Alpes de Haute-Provence…), en Espagne, Allemagne, Roumanie, aux Etats-Unis…

Séraphinite

Minéral du groupe des phyllosilicates (silicates en feuillets), sous-groupe des chlorites, la séraphinite est une variété particulière de clinoclore. Il s’agit d’un hydrosilicate d’aluminium, de magnésium et de fer. Dureté 2 à 2.5 Densité 2.5 à 2.7. Système cristallin monoclinique.

De couleur vert profond à bleu-vert, elle contient des faisceaux argentés plumeux. Son éclat est vitreux à nacré.

Elle est appelée ainsi en raison de son aspect faisant penser aux ailes d’un ange.

C’est un minéral de collection, découvert aux environs de 1851.

On la trouve en Russie, à l’est de la Sibérie, dans la région du lac Baïkal.

Serpentine

Minéral du groupe des silicates, de formule chimique Mg6[Si4O10](OH)8H20, c’est un phyllosilicate hydraté de magnésium (silicate en feuillets). Dureté 2.5 à 3.5. Densité 2.5 à 2.6. Système cristallin monoclinique.

Elle forme des masses micro-cristallisées ou des agglomérats fibreux.

Elle doit son nom au grec serpens (serpent) : dans l’Antiquité elle était censée protéger des morsures de cet animal.

La serpentine est de couleur verte à ocre, voire rougeâtre, avec un aspect tacheté. Translucide à opaque, elle a un éclat gras à soyeux.

Elle présente plusieurs variétés ; l’une d’elles, la bowénite, de couleur vert translucide, ressemble au jade.

Son usage est principalement décoratif.

On la trouve en Grande-Bretagne, Italie, aux Etats-Unis…

Serpentine et dendrites

Variété de serpentine qui contient des arborescences appelées dendrites.

Ces arborisations sont dues à la cristallisation d’oxyde de fer (couleur brune) ou de manganèse (couleur noire). Elles évoquent des plantes pétrifiées.

Shungite

Minéral principalement composée de carbone et de silicium en proportions variables, avec du magnésium, du fer, de l’aluminium, du calcium, soufre, phosphore… selon les échantillons.

La shungite suscite des controverses quant à son origine.

Elle est très anciennement connue dans la région dont elle provient.

La shungite est de couleur noire avec un éclat mat à l’état brut. Polie, elle présente des reflets argentés et son éclat est brillant.

On la trouve au nord-Ouest de la Russie, en Carélie, dans la région du lac Onega.

Sidérite

Minéral de la famille des carbonates, de formule chimique FeCO3 (carbonate de fer). Dureté 4 à 4.5. Densité 3.7 à 3.9. Système cristallin rhomboédrique.

La sidérite se présente en filons, ou associée à d’autres minéraux (cuivre…), sous forme compacte ou cristallisée. Elle contient 48 % de fer.

Son nom vient du grec sidêros (fer).

De couleur jaune brun, brun rouge, brun foncé à noir, elle est opaque à translucide, avec un éclat vitreux à nacré, parfois métallique.

On l’exploite comme minerai de fer lorsqu’elle se trouve en grande quantité (on l’extrait de la montagne de l’Erzberg, en Autriche, depuis le VIIIe siècle).

C’est aussi un minéral de collection (on peut trouver de beaux échantillons de sidérite sur quartz).

Provenance : Angleterre, Allemagne, Autriche, Brésil, Canada, France, Maroc, Pérou…

Silex

Variété de quartz micogrenue, le silex est une roche principalement composée de silice (SiO2), très homogène et très dure (7).

On le rencontre dans les roches sédimentaires, où il forme des concrétions de formes variées (rognons…).

Coloré par le carbone, il est en général gris-noir ou noir, son éclat est vitreux. Il peut, dans certains endroits, être coloré en jaune ou en rouge par des impuretés. Sa cassure est conchoïdale.

On trouve souvent des empreintes d’oursin dans le silex.

C’est le premier minéral dont l’homme se soit servi comme arme et comme instrument, dès la Préhistoire. On peut obtenir, en le taillant, des arêtes vives dans tous les plans de l’espace. Il est tranchant et ne s’use pas.

On l’appelle aussi « pierre à feu » en raison de son utilisation comme pierre à fusil ou pierre à briquet. Il sert à la fabrication du béton et de l’empierrement.

Sodalite

Minéral du groupe des silicates, de formule chimique Na8Cl2(AlSiO4)6 (aluminosilicate complexe de sodium et de chlore). Dureté 5.5 à 6. Densité 2.3. Système cristallin cubique.

Elle se rencontre le plus souvent sous forme massive, plus rarement en cristaux.

La sodalite est généralement bleue à bleu intense, souvent veinée de blanc, parfois avec des inclusions de pyrite. Elle peut présenter d’autres colorations (gris-vert à vert, jaune verdâtre…). Son éclat est vitreux, elle est transparente à translucide (cristaux) ou opaque (blocs).

Elle est nommée ainsi en raison de sa composition riche en sodium.

C’est un minéral de collection, mais aussi une pierre fine car le polissage la rend brillante. Elle a été utilisée comme pierre précieuse dès la Préhistoire.

On la trouve en Autriche, Italie, Norvège, au Groënland, Canada, aux Etats-Unis, en Roumanie, Bolivie…

Spinelle

Minéral de la famille des oxydes, de formule chimique MgAl2O4 (oxyde d’aluminium et de magnésium). Dureté 8. Densité 3.5. Système cristallin cubique.

On le trouve sous forme de cristaux, de petits grains.

Son viendrait du grec spinos (étincelle), en raison de son éclat lorsqu’il est utilisé comme pierre précieuse

Le spinelle est fréquemment rouge (rouge éclatant à rouge bleuté) mais aussi jaunâtre, rose, bleu, violet… voire noir (présence de chrome). Son éclat est vitreux à adamantin. Il est transparent à opaque.

Utilisation : pierre précieuse pour la qualité gemme (rubis spinelle rouge, spinelle almandin rouge bleuté…), en général taillé à degrés.

On le trouve principalement au Sri Lanka, au Myanmar (ex-Birmanie), en Suède, dans l’Oural...


On fabrique des spinelles synthétiques de multiples couleurs, pour imiter d’autres pierres.

Staurolite ou staurodite

Minéral du groupe des silicates, sous-groupe des néosilicates. Formule chimique Fe2Al9O6[(Si,Al)O4]4(OH)2 (silicate complexe d’aluminium et de fer, avec des adjonctions possibles de magnésium, cobalt, nickel…). Dureté 7 à 7.5. Densité 3.6 à 3.8. Système cristallin orthorhombique.

Elle forme le plus souvent des macles (groupes de cristaux) imbriqués en croix, plus rarement des cristaux prismatiques isolés.

Son nom vient du grec stauros (croix). Elle est aussi appelée « pierre de croix » en raison de sa structure, ou « croisette de Bretagne », où elle est l’objet de légendes.

La staurolite est de couleur rouge foncé, brune ou jaune. Son éclat est résineux à vitreux. Elle est opaque, parfois translucide.

C’est un minéral de collection, rarement utilisé comme pierre précieuse. Elle a servi d’ornement religieux

On la trouve surtout en France (Bretagne), Suisse, aux Etats-Unis, mais aussi au Brésil, en Russie…

Stéatite

Roche métamorphique du groupe des silicates, sous-groupe des phyllosilicates (silicates en feuillets). Elle est composée principalement de talc (Mg3(OH)2[Si4O10] – hydrosilicate de magnésium), avec des impuretés diverses en proportions variables. Dureté 1. Densité 2.6 à 2.8. Système cristallin monoclinique.

La stéatite présente une grande variété de couleur dominante en fonction de sa provenance (blanche à crème, grise, vert clair, rose…). Opaque, elle a souvent un aspect veiné, son éclat est gras à nacré.

On l’appelle aussi pierre à savon.

Réduite en poudre, c’est la principale source de talc. D’une dureté très faible, elle est facile à travailler, et on en fait depuis des temps très anciens des vases, des statues, de petits objets…. Elle est utilisée dans l’industrie thermique en raison de sa faculté d’accumuler la chaleur.

On la trouve sous la forme massive, en agrégats, un peu partout dans le monde (Brésil, Inde, Chine, Canada, Australie, Pérou...).

Tantalite

Minéral du groupe des oxydes, de formule chimique (Fe,Mn)(Ta,Nb)2O6 (oxyde de tantale et de fer, avec du niobium et du manganèse). Dureté 6. Densité 7.9. Système cristallin orthorhombique.

La tantalite est de couleur noire, avec un éclat semi-métallique.

C’est la principale source de tantale, qui est utilisé en électronique (condensateurs), pour la fabrication d’instruments chirurgicaux (acier au tantale), d’implants (ne réagissant pas avec les fluides corporels, il évite les risques de rejet), en aéronautique associé au cobalt et au nickel…

Gisements : principalement Australie, mais aussi Zaïre, Allemagne (Bavière)…

Tanzanite

Variété qualité gemme de zoïsite, minéral du groupe des silicates, de formule chimique Ca2Al3(OH)(SiO4)(Si2O) : silicate de calcium et d’aluminium. Dureté 6. Densité 3.2 à 3.4. Système cristallin orthorhombique.

La tanzanite est de couleur bleu outremer à bleu violacé, due à la présence de strontium.

Taillée à facettes, on l’utilise en joaillerie comme pierre précieuse car son indice de réfraction à la lumière est très élevé.

On la trouve en Tanzanie (Afrique Orientale).

Tectites

Verre naturel datant de plusieurs millions d’années, dont l’origine exacte n’a pas encore été démontrée.

Les tectites sont composées essentiellement de verre silicate (SiO3). Dureté 6-7. Densité 2.3-2.4. Système cristallin amorphe.

Elles sont probablement issues de fragments de roches transformés en verre par fusion et expulsés loin du cratère, lors de l’impact d’une grosse météorite.

Elles se présentent sous la forme de petits galets craquelés en surface. Leur couleur va du vert olive au vert noir, avec un éclat vitreux.

Leur nom générique vient du grec tektos (fondu). Elles sont ensuite dénommées en fonction de leur gisement d’origine. La plus connue est la moldavite (du fleuve Moldau en République Tchèque), de couleur vert foncé, translucide à la lumière. On peut également citer les australites, les géorgites

Les tectites ont surtout pour intérêt leur forme particulière et leur origine mystérieuse. Elles peuvent être sculptées en objets décoratifs. Les moldavites sont utilisées en bijouterie, serties à l’état brut.

Les gisements se trouvent en République Tchèque, Indonésie, Australie, aux Etats-Unis…

Topaze

Minéral du groupe des silicates, de formule chimique Al2(SiO4)(OH,F)2 (silicate fluoré d’aluminium). Dureté 8. Densité 3.5 à 3.6. Système cristallin orthorhombique.

La topaze se présente sous la forme de cristaux prismatiques courts.

Elle est habituellement jaunâtre à jaune doré (adjonction de chrome), mais aussi incolore, bleutée. Il existe des variétés roses ou vertes. Transparente à translucide, son éclat est vitreux à adamantin.

La topaze dorée est aussi appelée « topaze impériale ».

C’est une pierre précieuse très appréciée, connue depuis l’Antiquité. On la taille à degrés ou en gouttes.

La topaze peut être imitée, mais aussi imiter d’autres pierres précieuses. Sa couleur peut être modifiée en la chauffant. La topaze bleue est souvent confondue avec l’aigue-marine.

Gisements : Brésil, Australie, Amérique du Nord, Afrique du Sud, Sri Lanka, Oural…

Tourmaline

Minéral de la famille des silicates, dont la composition est variable (silicate complexe de bore et d’aluminium, avec du sodium, du fer, du manganèse, du magnésium et du lithium). Dureté 7 à 7.5. Densité 3 à 3.3. Système cristallin rhomboédrique.

On la trouve sous forme massive, de grains ou de prismes allongés et striés.

En fonction de sa composition, la tourmaline présente une grande variété de couleurs : incolore (achroïte), rose à rouge (rubellite), bleue (indigolite), verte (verdélite), brune (dravite), violette (sibérite), noire (schörl)…

Elle peut être bicolore (tourmaline « melon d’eau », verte avec un centre rosé), ou multicolore. C’est une pierre transparente à opaque, son éclat est vitreux.

Lorsqu’elle est chauffée, la tourmaline se charge électriquement et attire de petites particules et la poussière.

La tourmaline est utilisée comme pierre précieuse quand elle est très pure, le plus souvent taillée à degrés et/ou facettes. Lorsqu’elle est de moins bonne qualité, on en fait des boules ou de petits objets décoratifs. Elle est aussi utilisée en optique.

Gisements : Russie (Oural), Madagascar, Brésil, Sri Lanka, Afrique du Sud, Etats-Unis… avec des couleurs spécifiques pour certains pays.

Turquoise

Minéral du groupe des phosphates, de formule chimique CuAl6(OH)8(PO4)4.4H2O (phosphate hydraté d’aluminium et de cuivre). Dureté 5 à 6. Densité 2.6 à 2.8. Système cristallin triclinique.

La turquoise se trouve sous la forme de masses nodulaires, de stalactites ou de filons.

Elle était déjà exploitée dans l’ancienne Egypte, et utilisée par les civilisations précolombiennes.

Elle devrait son nom à la Turquie, qui est probablement le premier pays à l’avoir exportée.

La turquoise est de couleur bleu-vert pâle à bleu vif, souvent veinée de brun (présence de fer), opaque, avec un éclat cireux. Elle a donné son nom à un bleu particulier.

Elle est considérée comme talisman ayant vertu de protection depuis des temps très anciens.

On l’utilise comme pierre ornementale ou en joaillerie, taillée en cabochon, lorsque sa couleur est belle.

C’est une pierre très imitée (verre, émail, calcédoine teintée…). On fabrique aussi des turquoises artificielles

Gisements : Iran, Mexique, Etats-Unis, Tibet…

Unakite

Roche sédimentaire de la famille des silicates composée d’orthose (feldspath potassique), d’épidote (alumino-silicate calcaro-ferreux) et de quartz. Dureté 6 à 7.

L’unakite est tachetée de vert (épidote) et de rose (orthose). C’est un minéral opaque.

On peut utiliser les belles pierres, polies, en bijouterie. On en fait aussi de petits objets décoratifs (boules, œufs, statuettes…).

On la trouve aux Etats-Unis, en Afrique du Sud, au Mexique…

Variscite

Minéral du groupe des phosphates, de formule chimique Al(PO4).2H2O (phosphate hydraté d’aluminium). Dureté 4 à 5. Densité 2.4-2.6. Système cristallin orthorhombique.

On la trouve généralement sous forme d’amas compacts réniformes, de veines, rarement en petits cristaux pyramidaux.

La variscite est aussi connue sous le nom d’utahlite (on en a trouvé de gros nodules dans l’Utah). Elle est souvent confondue avec d’autres minéraux, dont la turquoise.

De couleur vert jaune ou vert bleuté, voire blanche, la variscite a un aspect opaque et un éclat vitreux. Elle est parfois veinée.

C’est principalement une pierre décorative.

Gisements : Grande-Bretagne, Europe centrale, Etats-Unis, Bolivie…

Vivianite

Minéral du groupe des phosphates, de formule chimique Fe3(PO4)2.8H2O (phosphate hydraté de fer). Dureté 2. Densité 2.6 à 2.7. Système cristallin monoclinique.

On la trouve en masse et sous forme de cristaux prismatiques souvent groupés en agrégats fibreux ou en étoiles.

Elle a été découverte au début du XVIIIe siècle en Cornouailles par le minéralogiste J.G. Vivian.

La vivianite est incolore en sortie de gisement, mais devient bleue à verte par oxydation lors de son exposition à l’air. Transparente, translucide à opaque, elle a un éclat vitreux à nacré.

C’est un minéral de collection lorsqu’elle est cristallisée.

Gisements : Grande-Bretagne, République Tchèque, Cameroun, Etats-Unis…

Wolfram et wolframite

La wolframite est un minéral du groupe des tungstates, de formule chimique (Fe,Mn)WO4 (oxyde de wolfram, de fer et de manganèse). Dureté 4.5 à 5.5. Densité 7 à 7.5. Système cristallin monoclinique.

Elle se trouve en cristaux (généralement tabulaires ou prismatiques), ou en agrégats lamellaires.

De couleur gris très sombre à noire, elle est opaque, avec un éclat semi-métallique.

La wolframite est le plus important minerai de wolfram. Celui-ci est notamment utilisé pour la production d’aciers de haute qualité, et en combinaison pour faire des colorants et des produits ignifuges pour les tissus. Son point de fusion est le plus haut de tous les métaux.

Bien qu’elle soit répandue un peu partout dans le monde, ses gisements les plus importants se trouvent aux Etats-Unis, en Chine, Australie, Bolivie, Portugal…

Zircon

Minéral du groupe des silicates, de formule chimique Zr(SiO4) – silicate de zirconium. Dureté 7.5. Densité 3.9 à 4.8. Système cristallin quadratique.

Il se présente sous la forme de prismes courts aux extrémités pyramidales, ou en grains. Il peut contenir des éléments radio-actifs.

Incolore à diverses nuances de brun, jaune, rouge, bleu, vert, le zircon est transparent ou opaque, avec un éclat adamantin. On peut le traiter thermiquement pour modifier sa couleur.

Le zircon a un usage industriel (production de zirconium, fabrication de matériaux réfractaires, de verres spéciaux…). Pierre précieuse d’utilisation récente, il est taillé à facettes et sert notamment à imiter le diamant (variété incolore).

Le zircon qualité gemme se trouve au Sri Lanka, dans l’Oural, au Canada, aux Etats-Unis, au Brésil, en Australie...

Zoïsite

Minéral du groupe des silicates, de formule chimique Ca2Al3(OH)(SiO4)(Si2O) : silicate basique alumino-calcaire. Dureté 6. Densité 3.2 à 3.4. Système cristallin orthorhombique.

La zoïsite peut être incolore, de couleur grise, jaune, verte, rose, bleue. Elle est translucide à transparente, avec un éclat vitreux à nacré.

On la trouve sous forme de masse, ou d’agrégats fibreux, rarement cristallisée.

Elle présente plusieurs variétés :

- la zoïsite verte, parfois associée au rubis ;

- la zoïsite rose sous forme massive, appelée thulite, colorée par le manganèse ;

- la zoïsite bleue violacée, pierre précieuse, appelée tanzanite, dont la couleur est due à la présence de strontium.

La zoïsite est utilisée en joaillerie (thulite variété gemme, mais surtout tanzanite) ou comme pierre décorative.

On trouve la zoïsite verte et la tanzanite en Tanzanie et au Kenya, la thulite en Norvège, Autriche, aux Etats-Unis.